• A MON FILS



    DAVID, MON FILS, MA LUMIERE,


    Devenir une mère au cœur saillant à la vue de son enfant,

    Dont ses souvenirs d'antan, portait l'amour tambour battant,

    Se remémorant les images d'un fils unique au destin tragique,

    priant sans foi ni loi pour ce que la vie lui retira ce jour là.
     
    Mon fils aurait eu 38 ans aujourd'hui, que de peines, que d'ironies,

    Le mauvais sort s'est acharné contre lui, l'entrainant dans ses péripéties,

    La mort, une gangrène, graine d'ennuis qui court toujours, suit et s'enfuit, 

    Le laissant là, seul, gisant comme oublié, sur une route agglomérée bitumée.

    Comment vivre sans lui, pas un instants ne passe sans que je ne me prélasse,

    D'attendre son retour, voir son visage et sa voix, son petit sourire cocasse,

    Seul l'espoir est mon amie, peut-être effacera t'elle cette fausse prophétie,

    Ce blâme, ce vague à l'âme, la brûlure amère dévalant mon ravin de misères.
     
    Quand sa moto fut déséquilibrée, il ne pu réussir à contrôler l'engin diabolique,

    Dans un virage trop sinueux pour être honnête, l'impensable, l'irréductible faucheux,

    Un chauffard déporté, parti à la dérive pour terminer sa course effrénée dans son élan kilométrique.

    Et fini par s'effondrer, s'aplatir sur mon joyaux du bonheur, dur et pénible moment de torpeur.

    Il avait 30 ans, s'appelait David, un beau blond aux yeux bleus comme la mer,

    Un grand jeune homme qui me donnait cette étincelle, belle, sereine et fière.

    Je ne peux faire de retour en arrière ni franchir la limite obscure des barrières,

    Je n'arrive plus à respirer, je brasse l'air, je me noie dans mon chagrin et je me terre.

    Je me suis promis quoi qu'il m'en coûte de ne jamais oublier son anniversaire,

    Je m’habillerai en circonstance, de ma constance, sans impudence, sans mots dits,

    loin de mes larmes, dans le lointain de mes chagrins une journée juste pour lui,

    Un « je t'aime «, une confession, je ferai de lui toute une passion, mon grand frisson ».

    Je partagerai mes souvenirs, mes émotions, avec les fruits de sa raison,(*)

    Ce poème, je te le dédie tout particulièrement, pour qu'il s'envole au vent,

    Pour que tu saches que je ne t'oublie pas, je suis ton ange par tous les temps,

    Mes sentiments sont consternant mais je suis et resterez toujours pour toi,

    Ta tendre mère, ta douce Maman, ce parfum de bien-être inondant ton chemin.

    (*) ses enfants
     
    Geneviève, le 16 Septembre 2002

      

  • Anniversaire

     

    Aujourd’hui c’est ton anniversaire le 22 Mai, tu aurais dû fêter 

    tes 46 ans et cela fait déjà 16 ans que tu nous as quitté.

    Entendre dire ton prénom me fait monter les larmes aux yeux

    C'est un jeune homme  qu'on a  enterré qui ne saura jamais

    ce que sont devenus ses enfants

    J'ai si mal ! Tellement mal !!

     Une souffrance infernale !

     Je pleure quand je suis seule, quand personne ne me voit, 

    dans l'intimité de mon cœur.

    Je ne méritais pas ce drame, et j'ai l'âme à la dérive

    Dans l’ordre des choses, je devais partir la première

    Mais je reste ici pour porter ton deuil

    Je souhaitais tant ton bonheur !!!

    Vous voir heureux, toi et tes enfants

    Ce fut toujours le plus grand, le plus fort et le plus cher désir de mon cœur !!!

    Votre Bonheur !!!!!!!

    Je t'aime tant mon enfant d'amour !

     Je t'aime pour toujours !

    Ta Maman

    Anniversaire


    4 commentaires
  •  


    A toi mon Ange

    Tous les soirs avant de m'endormir, je regarde dans le ciel et je te vois, tu es
    une étoile qui scintille dans la nuit au dessus de ma maison et je sais que tu me protège...
    Il y a maintenant quelques années je t'ai donné la vie, mais le destin t'a arraché à moi dans
    ce terrible accident. Je n'ai jamais cessé de penser à toi et de t'aimer.
    A mon grand désespoir tu me manques au plus profond de mon être.
    Dimanche sera le jour de ton Anniversaire et le dimanche suivant le jour de la fête des
    Mamans et je sais que tu penseras à moi très fort. Mais hélas, moi je n'entendrais pas ces merveilleuses paroles de
     "Bonne Fête Maman".
    Je t'aime mon fils.

     

     

     


    5 commentaires

  • 8 commentaires

  • 2 commentaires
  • Tu me manques...

     

    Plus envie !

     

    Je n’ai plus la force de combattre

    Les démons qui hantent mes nuits

    Ma page blanche s’ennuie

    Je vis ma vie au hasard

    Solitaire durant des heures

    Je scrute ma page qui pleure

    L’inspiration m’échappe

    Mon cœur subit ses ravages.

    Plus envie de me confier

    Plus envie de parler.

    Sur moi, veille en silence

    Un homme, et un ange

    Pour eux, je dois m’accrocher

    Oublier les instants d’inutilités

    Continuez à vivre à aimer

    Avec un sourire apaisé

    Reviendrai-je comme avant ?

    Souriante et aimante !

    Mon souhait le plus cher serait !

    Vivre enfin en paix.

    Serai-je encore capable de sourire à la vie

    Après ses ravages et ses sens interdits !

     

    C.Laurette

     

    Je remercie Cynderella  de m'avoir offert ce magnifique poème.

    Gros bisous

     

     

     


    6 commentaires
  • Anniversaire

     

     

     

    Aujourd'hui 22 Mai 2014, c'est le jour de ta naissance... Je me réveille et mon coeur pleure ton absence,

    Tous mes souvenirs sont encore là, je n'oublierai jamais la joie immense de ce jour ou je t'ai donné la vie et le bonheur que tu m'as apporté.

    Mais voilà, l'année de tes 30 ans, le destin en a décidé autrement.

    Mon coeur est déchiré de douleurs et je pleure à me défigurer et rien n'arrive à m'apaiser.

    J'ai envie de crier au monde entier ce que je ressens, mais personne ne m'entends... Je me sens seule et désemparée.

    Dans quelques jours, c'est la Fête des Mamans et je serais encore là à attendre que tu me dise "Bonne Fête Maman" tout en sachant que cela n'arrivera pas.

    Je t'aime mon fils, tu me manques, je ne t'oublierai jamais.

    Ta Maman


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique